Saar-Moselle-City Conc

Verbandsgemeinde Konz

conc de ville

Saar-Moselle-City Conc

La deuxième plus grande ville de l'arrondissement administratif de Trèves est située au confluent de la Sarre et de la Moselle, à environ 8 km de Trèves. Malgré la proximité physique avec Trèves, Konz remplit toutes les fonctions d'un centre de taille moyenne entièrement équipé. C'est pourquoi Konz a été officiellement élevée au rang de ville en 1959.

Une revue historique remonte à l'époque romaine, lorsque la ville est apparue pour la première fois sous le nom de Contionacum. Le noyau médiéval de la colonie s'est développé avec une église, un presbytère et la maison du château des propriétaires dans le domaine de la villa impériale. Le pont romain sur la Sarre, où la bataille du pont de Konzer a eu lieu en 1675, indique un emplacement stratégiquement important de la ville.

Avec l'attribution de la nouvelle administration cantonale française, l'ancienne Konz (1563 environ 200 habitants) se voit attribuer pour la première fois une fonction centrale en 1798, qui devient ensuite une mairie prussienne en 1816.

En termes d'industrie et d'urbanisme, la ville s'est développée à l'origine grâce au chemin de fer, bien que la plupart des emplois aient été perdus sur le chemin de fer Konz-Karthaus dans les années 1950. Les systèmes ferroviaires étaient dominants pour Konz, qui comprenait également des ponts ferroviaires sur la Moselle et la Sarre. Le deuxième pont ferroviaire, populairement connu sous le nom de "pont Hindenburg" (mis en service en 1912), traversait la Moselle, mais fut détruit à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

L'entreprise de construction de routes et de construction mécanique Zettelmeyer a été fondée en 1897 par Hubert Zettelmeyer. Outre le chemin de fer, cette opération était un autre garant du développement industriel de la ville. En 1981, l'entreprise traditionnelle a été transférée du centre-ville à la zone industrielle de Konz-Könen.

Les pertes d'emplois sur les chemins de fer ont été sécurisées au moins à moyen terme par l'implantation de deux autres entreprises de l'industrie de la plasturgie et du textile (Pegulan et KUAG) à la fin des années 1950 et au début des années 1960. La base industrielle de la ville a été préservée et a également servi de base au développement de nouvelles grandes zones de construction, en particulier dans les zones "Berendsborn", "Canet" et "Roscheiderhöhe".

Afin de mettre des accents culturels et nationaux, la ville de Konz a acquis le monastère de St. Bruno Karthaus en 1963 (rénovation et extension en centre culturel) et en 1969 le Gut Roscheider Hof (construction d'un musée folklorique et en plein air) . Konz dispose désormais d'une bibliothèque municipale et d'un centre local d'éducation des adultes. Sur le plan culturel et sportif, environ 120 clubs proposent un très large éventail d'activités bénévoles.


Héraldique (Héraldique)

Le blason montre en argent un gosier de vague bleu, accompagné d'une rose rouge à cinq pétales à droite et d'une ancre rouge à gauche.

La vague göpel représente le confluent de la Moselle et de la Sarre La rose est la rose à cinq pétales du prieur de Karthaus. L'ancre est l'un des attributs du patron de la paroisse de Konz St. Nikolaus.


Les quartiers de la ville de Konz

Au cours de la réforme administrative en Rhénanie-Palatinat en 1969 et 1970, les communes auparavant indépendantes sont devenues Feutrage/Hamm , à venir , pouvez , plomb rouge (Niedermennig, Obermenning, Krettnach - dans le soi-disant Vallée des concerts situé) et Oberemmel dans le conc de ville incorporé.

1
vrai
Feutrage - Hamm
Suite
pouvez
Suite
à venir
Suite
Mennig

Krettnach, Nieder- & Obermennig

Suite
Oberemmel
Suite